​Quelque part en Méditerranée, trois jeunes femmes attendent l’arrivée du « fiancé » de l’ainé qui doit demander sa main. Le jeune homme tarde à venir ce qui  donne lieu à une attente de plus en plus difficile à supporter. Toutes les femmes de la maison vivent dans l’espoir d’un évènement qui viendrait donner un sens à leur vie. Elles paraissent craindre la réaction du père. Les esprits s’échauffent, les cœurs s’ouvrent sur les frustrations et les ressentiments. L’homme attendu viendra-t-il ? Osera-t-il la confrontation? Le père saura-t-il le recevoir ? La tension monte ! Famille je vous aime, famille je vous hais ! La pièce oscille entre sourires et larmes, tendresse et violence contenue. « Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d’attente » disait Jules Renard. Ici, la salle d’attente bouillonne et au fil de la conversation entre ces trois sœurs, si différentes les unes des autres, Sonia, la sage ainée, Maïa la rêveuse, Nada la plus jeune et pourtant déjà si amère, nous découvrons, avec l’entrée en jeu de la Mère, la face cachée d’une famille dont l’histoire n’est finalement pas celle que l’on croit.


L’ATTENTE
de Raphaël Toriel

MISE EN SCÈNE
Giorgio Carpintieri

DISTRIBUTION
Nada, la petite :
Aude Carpintieri

Sonia, l’ainée :
Aline Chetail

Maïa, la cadette :
Cécile Ducharne

La mère :
Geneviève Arnaud

CONCEPTION LUMIÈRES
Cécile Boudeaux

CONCEPTION DÉCORS ET COSTUMES
Giorgio Carpintieri, Milena Tusa, Rana Raouda

RÉALISATION COSTUMES
Milena Tusa-Carpintieri

 

L'attente